GM&S : PSA utilise un hélicoptère pour faire sortir la production d'une usine occupée

>Automobile>Constructeurs|Le Parisien avec AFP|05 juillet 2017, 11h29 | MAJ : 05 juillet 2017, 16h26|

Le groupe automobile s'était engagé à soutenir la reprise de l'équipementier en lui assurant un montant de commandes annuelles. Face au blocage du site de Sept-Fons, PSA a eu recours à un hélicoptère pour faire sortir sa production.

La direction du groupe PSA menace de revoir son soutien à la société GM&S face au blocage de son site de Sept-Fons, à Dompierre-sur-Besbre (Allier), ce mercredi, par des salariés de celle-ci. «C'est la main tendue qui se retrouve agressée», a réagi le directeur des achats de PSA, Yannick Bézard, lors d'une conférence téléphonique, soulignant que le groupe se pose «de sérieuses questions» quant à ses engagements vis-à-vis de l'équipementier automobile, placé en liquidation judiciaire.

 

Le groupe automobile PSA a annoncé dans l'après-midi qu'il avait recours à un hélicoptère pour faire sortir sa production du site industriel de Sept-Fons. «Du fait de l'absence d'action de déblocage résultant de l'inaction des pouvoirs publics, nous sommes dans l'obligation d'engager des moyens exceptionnels et coûteux pour alimenter nos sites de production en France», a déclaré un porte-parole de l'entreprise.

 

L'annonce de PSA est intervenue quelques minutes après que le ministre de l'Economie Bruno Le Maire eut appelé à lever «immédiatement et sans délai» le blocage de Sept-Fons.«Il n'y aura aucune solution dans la menace ou dans le blocage des sites de production de Peugeot», a affirmé le ministre lors de la séance de questions au gouvernement à l'Assemblée nationale.

 

 

L'usine bloquée est «essentielle» pour PSA

Plus tôt mercredi, le directeur des achats de l'entreprise, Yannick Bézard, avait affirmé que l'usine de Sept-Fons (560 employés) était «essentielle dans le dispositif industriel de PSA», fabriquant notamment des blocs moteur diesel et des disques de frein.

 

«Depuis 5H30 ce matin, environ 150 salariés de GM&S bloquent un site PSA, le site de Sept-Fons qui comprend plus de 560 salariés (...) on considère en tant que client que c'est une agression», a expliqué un responsable de PSA ce matin. «C'est une agression qui est de nature à la fois à bloquer des discussions qui sont toujours en cours et qui est de nature à remettre en cause la forme d'accompagnement qui est la nôtre dans le projet de reprise de GM&S La Souterraine par GMD», ajoute-t-il.

 

Après des mois de tensions, GM&S Industry, basé à La Souterraine (Creuse), a été placé le 30 juin en liquidation judiciaire, avec seulement trois semaines pour améliorer la seule offre de reprise déposée à ce jour: 120 emplois sur 277. PSA, dont les commandes représentent la moitié du chiffre d'affaires de l'équipementier, s'était engagé à accompagner la reprise de GM&S par la société GMD, via des commandes annuelles passant de 10 à 12 millions d'euros pendant trois ans et 4 millions d'investissements pour la fabrication de pièces, soit 40 millions au total.

 

Ce mercredi matin, quelques pneus et palettes ont été installés devant les grilles de l'entreprise à Sept-Fons pour empêcher les camions de sortir. Ils ont été retirés par des employés de l'entreprise, poussant des salariés à se coucher quelques instants en travers de la chaussée. Un camion qui tentait de sortir a finalement renoncé, les grilles de l'entreprise sont désormais fermées. Deux pneus et deux palettes ont été déposées devant. Selon un photographe de l'AFP présent sur les lieux, la situation était «calme», avec une vingtaine de gendarmes sur place.

Le Parisien avec AFP  leparisien.fr