5/1 La Souterraine 

Les salariés de GM&S ont repris le travail dans une usine... sans travail

Après les fêtes, retour à l’usine pour les 283 salariés de GM & S Industry à la Souterraine (Creuse). Mais même si la liquidation a été évitée, l’activité est réduite… Ce que ne vont pas manquer d’expliquer les salariés, vendredi, au président de la République.

« Pour une fois, on n’est pas stressé par le travail, mais par le manque de travail » soupire, laconique, William, dessinateur projeteur depuis 25 ans chez GM & S Industry à La Souterraine.

Présents, mais pour rien

Le site sostranien de sous-traitance automobile a en effet repris ses activités depuis lundi après-midi, après une trêve le temps des vacances de noël.

L’ensemble des 283 salariés sont présents dans l’usine depuis mardi, mais à peine la moitié trouve de quoi s’occuper…

La liquidation judiciaire est évitée, mais le plan de redressement pas encore établi, et en attendant un repreneur, le site n’offre pas sa plus belle image.

Ils y vont, il vient
Une délégation de salariés de GM & S sera reçue ce vendredi 6 janvier à l’aéroport de Brive, par le président de la République. En outre, le vendredi suivant, le 13 janvier, l’union locale CGT de La Souterraine organise une réunion publique à 18 heures (salle de la rue du Coq) avec Philippe Martinez, secrétaire général de la CGT

« On ne sait pas où mettre les salariés, une grande partie n’a pas de travail » soupire Yann Augras de la CGT. Dans l’usine, le calme règne, peu de machines peuvent tourner, les chaînes de productions sont au ralenti.

« On n’a pas le sentiment qu’ils vont sortir [le site de] La Souterraine de sa situation, déplore Yann Augras, mais plutôt l’impression que c’est programmé depuis longtemps… »

BRUNO (Technicien d'outillage depuis 35 ans dans l'usine)


Pour Bruno, technicien d’outillage depuis presque 35 ans dans la boîte, la situation n’a pas évolué depuis la fin de l’année dernière : « On est toujours dans la même crise, il n’y a pas de perspective pour l’avenir ». Même discours chez nombre de ses collègues, qui espèrent sans y croire vraiment…

En cause, le manque de matières pour travailler. Malgré leurs promesses du 13 décembre dernier, les constructeurs automobiles « traînent les pieds », selon les représentants syndicaux. « On n’a pas le sentiment qu’ils vont sortir [le site de] La Souterraine de sa situation, déplore Yann Augras, mais plutôt l’impression que c’est programmé depuis longtemps… »

Les matières auraient en effet dû rentrer pendant les fêtes, or elles n’arrivent qu’en petite quantité, ne permettant pas à l’usine de tourner à plein régime. Pourtant, le site a un potentiel énorme, « C’est une usine intégrée, assure Victor, opérateur régleur, on a des machines capacitaires qui peuvent s’adapter à n’importe quelle production, il suffit d’y changer quelques outils ! »

Le site sostranien de GM & S Industry a d’ailleurs innové un certain nombre de fois. Elle a développé certains projets de A à Z sur son site, à l’instar des bouchons des bouteilles obus Air Liquide actuellement livrés sur toute la planète. Victor s’inquiète pour les salariés, mais aussi pour les machines, qui risquent de représenter des millions de pertes si l’usine n’est pas reprise… 

Virginie Lorthioir