L'idée du blog est dans un premier temps de conserver une trace de toutes les informations relatives à des restructurations en cascade en France.

Certes, la perception subjective des uns est bien sûre différente de la perception des autres, mais des éléments factuels existent dans ce type d'opérations. La fiction juridique de séparation de la propriété entre clients et fournisseurs se brouillent considérablement quand le fournisseur ne possède qu'un ou deux principaux clients, le client est de facto quasi-actionnaire de fait du reste de sa chaine de valeur, même s'il s'en défend... En sens inverse, le point de vue du salarié survivant aux plans sociaux va (fortement) évoluer dans le temps :

- entre le salarié qui finalement va partir, volontairement ou non, et qui va demander réparation et paiement de son sur-investissement personnel durant ses longues années de labeur (théorie du Don, Mauss) ;

- et celui qui peut rester salarié de la firme multi-restructurée... et pour qui la notion de pérennité signifie que le coût du dernier plan ne doit pas obérer les chances de redressement de l'entité et que celle-ci soit rapidement bénéficiaire (sans oublier à terme, le contre don symbolique nécessaire à une remotivation des personnels). Le salarié, tantôt actionnaire de son capital "force de travail", tantôt actionnaire classique demandant un résultat positif comptable, à terme.

Dans un second temps, il sera temps de faire une analyse objective et scientifique des données accumulées, au travers d'enquêtes et d'études de cas, pour mettre des dérives évidentes de fonctionnement, et peut d'être d'expliquer comment un tel gachis a été rendu possible....

Seul le temps long permet un cadrage pertinent de ses transformations... celles-ci sont elles planifiées ? prévisibles ? rien n'est moins sur en apparence

jscilien@u-paris10.fr, jscilien@hotmail.com